Loi Tshiani: Bintou Keita “Le processus électoral doit être inclusif. Aucun congolais ne pourrait être exclu sur la base de son origine, de celle de ses parents ou de son conjoint”

En République Démocratique du Congo, la Loi Tshiani , ne cesse de faire couler beaucoup dencres et des salives .La représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC, Bintou Keita, à en marge du Conseil des Droits de l’Homme (CDH), tenu hier mardi 04 avril, à Genève, dénoncé la montée des discours politiques xénophobes et racistes qui constituent un danger pour la cohésion nationale, la paix et la sécurité.

 

“Je note également avec inquiétude la montée dans le discours politique des messages à relents xénophobes et racistes qui constituent un danger pour la cohésion nationale, la paix et la sécurité. Le processus électoral doit être inclusif” a-t-elle déclarée.

 

Par conséquent, la Cheffe de la Monusco a, appelé à l’inclusivité du processus électoral en RDC, tout en condamnant la proposition de modification de la loi sur la nationalité.

 

”Le processus électoral doit être inclusif. Aucun congolais ne pourrait être exclu sur la base de son origine, de celle de ses parents ou de son conjoint.”, a-t-elle martelé .

 

Pour rappel, la proposition de Loi « Tshiani » a été alignée sur le calendrier définitif des matières à traiter par l’Assemblée Nationale de la RDC pendant la session de mars 2023.

 

Blandine Bampala

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *